France Féminines : rencontre avec Marion Lievre

La Coupe du Monde féminine de Rugby approche à grand pas… les 3 et 4 juillet, l’équipe de France était à Marcoussis pour préparer son deuxième test match contre l’Afrique du Sud. Destination XV a rencontré à cette occasion Marion Lièvre, ailière du XV de France.

Destination XV : Marion… on se sent comment à 1 mois de sa première Coupe du Monde?

Marion Lièvre : Très Bien. On est toutes impatientes d’y être! Il faut bien continuer à se préparer, mais çà se passe vraiment très bien, il y a une très bonne ambiance dans le groupe : tout est mis en oeuvre pour que la préparation se passe au mieux et qu’on soit à notre maximum le 1er août… pour le top départ!

dXV : J’imagine que l’euphorie du Grand Chelem lors du dernier tournoi des 6 Nations est tombée et que c’est désormais totale concentration pour la Coupe du Monde?

ML : Oui… C’est sûr que l’on est toujours conscientes d’avoir fait quelque chose d’exceptionnel au tournoi, mais depuis le stage de Tignes on a vraiment basculé dans la préparation Coupe du Monde. Le tournoi est encore un peu dans nos têtes puisque c’était la première fois que ce groupe gagnait quelque chose, mais plus çà avance et plus l’objectif est « Coupe du Monde »…en plus, en France : on a envie de bien faire!

 

XV de France Feminine - Marion Lievre

 

dXV : Votre victoire du dernier tournoi a suscité un plus grand intérêt du public et des médias… le groupe est-il conscient de cela?

ML : Oui, on se rend compte! Déjà, de faire un entraînement devant des journalistes aujourd’hui… je crois que c’est la première fois! On est contentes, c’est bien, cela fait parler de nous, du rugby féminin en général : on les représente et çà plaisir d’avoir un minimum de reconnaissance, surtout que nous sommes toujours amateur et que c’est toujours compliqué pour nous d’être médiatisées. Mais oui, le Tournoi a vraiment fait avancer les choses sur ce plan là, surtout en amont d’une compétition internationale qui va se passer en France : ce n’est pas rien!

dXV : Justement ce statut amateur… ce n’est pas trop difficile de concilier études et rugby? (Marion est actuellement étudiante en kinésithérapie)

ML : C’est de l’organisation! Mais tout d’abord c’est notre passion : on ne va jamais s’entraîner à reculons, on aime çà, on aime le faire… et c’est important. Après, c’est vrai que c’est dur : on fait toutes des choses différentes, on est étudiantes, il y en a qui travaillent. On doit aussi s’organiser en fonction de nos clubs et des structures qu’on nous propose : on doit parfois se débrouiller, se trouver un bout de terrain pour faire une séance.

dXV : n’est-ce pas çà la clé de la réussite, cette passion?

ML : Je pense qu’on a toutes fait des sacrifices. Le rugby c’est énormément de valeurs. Abnégation, don de soi… tout çà au quotidien et le fait qu’on soit amateur nous donne le truc en plus sur d’autres nations ou d’autres sports! Nous on le fait, parce qu’on a envie et qu’on aime çà!

dXV : Comment cette passion du rugby est entrée dans ta vie?

ML : Depuis la Fac. J’avais 17 ans et demi, j’étais en STAPS et le rugby était un sport obligatoire. Avant j’avais fait 12 ans de Judo et un peu d’athlétisme, des sports plutôt individuels donc… je n’avais jamais fait de sports collectifs. Je me suis mise au rugby et le rugby m’a beaucoup plu. J’étais à la fac de Bobigny et avec mes qualités physiques, on m’a parlé du club : au début je ne comprenais pas trop les règles… mais çà se passait bien, j’ai adoré l’ambiance et les valeurs que le sport proposait : çà me correspondait assez! J’ai signé, et après tout s’est très vite enchaîné.

dXV : Y a-t-il une sportif dont la carrière t’inspire au quotidien?

ML : Je n’ai pas vraiment d’idole… mais comme je pratiquais le judo quand j’étais jeune, je repecte beaucoup les parcours de Lucie Décosse ou de Teddy Riner. Et puis le judo est aussi un sport qui véhicule beaucoup de valeurs!

dXV : Marion, pour conclure, un petit message pour les internautes?

ML : Nous supporter! Et venir dans les stades, venir nous voir jouer… de continuer à parler de nous et nous prendre en considération et nous aider à développer le rugby féminin partout en France!

crédits photo : © David Jugniot

1 réponse
  1. MILLORD Christan
    MILLORD Christan says:

    Le RUGBY OLYMPIQUE DE PANTIN est avec toi pour la réussite de ce super challange.
    bonne chance à toute l’équipe de France

    Christian MILLORD
    (Président du Rugby Olympique de PANTIN)

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *